You are here: Home A Voir .. Pour mémoire D'une rive ... Abderrahmane El-KEFI (18.. – 1930)

Abderrahmane El-KEFI (18.. – 1930)

Envoyer Imprimer PDF

Abderrahmane El-Kefi, originaire de Jendouba, est surtout connu pour  son poème « As-Sabr Lillah », un poème (en dialestal tunisien) libertin, libertaire et anticolonialiste. Une incontestable transgression contre l’ordre établi et tous les puissants de l’époque mais également contre les tabous lui donnant un caractère irrévérencieux et subversif. Et comme le signale Mustapha Khayati  La première cible du poème libertaire d’Al-Kafi sont les “Etats » (« tous autant qu’ils sont, ceux qui existent déjà et ceux qui sont encore cachés » dit-il), leurs « présidents » et leurs « rois », leurs « couronnes » et leurs « trônes ». Puis se rappelant la Tunisie il spécifie : « avec son Bey, son Résident général et son Cadi, son Prêtre, son Imam et son Rabin, le Cheikh de l’Islam, les clercs et le Grand Mufti, le Directeur et le Contrôleur civil ; puis les Caïds de toutes les provinces, le Cheikh et son Hiduk » … » etc. La liste des cibles du poète est impressionnante (ici).  

 

Abderrahmane El-Kefi a également collaboré dans des journaux satirique comme « Joha ». Il rencontre Mohamed Ali El-Hammi en 1911 en Tripolitaine pour participer à la lutte contre l’invasion italienne. On le retrouve militant actif du PCT (Parti communiste tunisien) dès sa constitution en 1921. Il publie surtout des poèmes dans les journaux arabes du Parti et notamment dans le journal satirique « Al-Mudhik ». Il serait mort vers le début des années 30.

 

Nous publions ci-dessous le fameux poème de El-Kefi (en arabe) en prenant soin de mettre en pointillé (…) le mot qui revient à la fin de chaque vers du poème. Cette précaution pourrait sembler superflue compte tenu que ce « mot » est sans nul doute l’un des plus utilisé dans le langage populaire courant en Tunisie. Par ailleurs nous avons trouvé également une traduction en français de ce poème et nous la proposons telle quelle.

 

 ملزومة المرحوم عبد الرحمان الكافي

(المشهورة بالزابوبية)

الصبر لله و الرجوع لربي

 

 

الصَّّبٍر لله و الرجوع ٍْلْْربي

إما الدنيا و أهلها في ز..

 

الرجاء في المولى

إما الدنيا و أهلها مًٌَُّّّّجمولة

جميع الدول الكل دولة دولة

اللي ظهر منها و اللََي بقى متخبي

ْبريّاسها، بملوكها، بالصولة

بتيجانهم، بعروشهم في ِ ز..

 

باللي فيها،

برياسها، بسلطانها، بواليها

اببيها، بمقيمها، بقاضيها،

ابباصها، بيمامها، بالربي

بشيخ الإسلام، بعدولها، بمفتيها

المدير و المراقبة في الز..

 

على واله

حكامها و قياد كل عمالة

الشيخ و الهيدوق و اللي بماله

و اللي صندوقه بالفلوس امعبي

التاجر و الفلاح و الوصالة

الناس الغنيا كسبهم في ز..

 

زيد اللوسي

و اللي يصدروا في الأحكام حتى بروسي

و كل ما يسمي الحاكم دوسي

حتى التريبونال و جوج الدبي

وكيل الدولة تونسي وإلا سوسي

الرئيس ة الأعضاء حكمهم في ز..

 

ما ننساوش

الكاهية ووظيفته و الباش شاوش

كذلك اللي قراوو و اللي ما قراوش

واللي همل طربوش و إلا كبي

البوليس و الجادارمي و الشاوش

أعوان الحكومة الكل في ز..

 

العالم و الكاتب

و اللي توظف أعلى المراتب

و اللي تسمى و صار ياخذ راتب

و اللي يهذب في العقول يربي

و معلم الصبيان في المكاتب

و المودبين عقولهم في الز..

 

وزبر العدلية

و مديرها و نائب الداخلية

و شيخ المدينة و رئيس الجمعية

و لو كان يكون جنسو عربي

وزبر القلم و قايد الحربية

بسلاحهم باسطولهم في ز..

 

المتكبر

و المستبد في الخلق المتجبر

و اللي ركب عل الخيول العبر

و اللي سكن في قصر وإلا قربي

و اللي خطب بالكذب فوق المنبر

أهل السياسة أفكارهم في ز..

 

المدمر

و اللي باعثته فرانسا معمر

العواد و القصاب و اللي يزمر

كذلك الدرويش و المتنبي

شيخ الطريقة إذا بدا متخمر

بركته و بنادره في ز..

 

الشيخ و التلموده،

و اللي لبس لنتيكة و إلا موده

و اللي سموها الشابة الخندودة

و اللي عشق أم الغثيث مجبي

و كل ييد للبوس عي ممدودة

عوض نقبلها نحطها في ز..

 

هذا هو،

و اللي ما عجبوش ياخذو في الصوه

ربي خلقني ليه عبدو هو

لا نخاف، لا نذل و لا نخبي

إصغو كلامي يا ذراري حواء

و إيذا ما فهمتوش، يدكم في ز..

 

إفهم توا،

خيار الحديث قصاص موشي دووه

كان جيتني من جانب الأخوة

أنا خديم، عبد ليك مربي

ويذا جيتني بالقوة

نقولك تاخذو في ز..

 

حالف بيميني

لا نخضع لمخلوق لو يغنيني

الموت مرة بركة يا صاغيني

و القسم مسوقر في كفالة ربي

اللي مات تهنى

و الموت أحسن من حياة المنة

العز في النار و لا الذل في الجنة

موت الشرف و لا حياة الكبي

هذا فكري صغت بيه الغنة

صححت و طبعت فيها بز..

 

La ballade de mon c.u.l

De Abderrahmane Kefi

 

Un jour à Dieu nous reviendrons

Et cette vie et tout ce monde

Ne valent pas plus que mon c.u.l

 

Je n’ai de foi qu’en Dieu Le Maître

Et de cette vie, de tous ses êtres,

Des pays anciens ou à naître

De leurs despotes qui règnent en maîtres

De leurs trônes et de leurs sceptres

J’ai fait l’assise de mon c.u.l

 

Avec ses chefs et présidents

Ses gouverneurs et ses sultans

Ses beys, ses juges, ses résidents

Ses prêtres, rabbins et imams

Ses muftis, ses cheikh-el-islam

Je les ai tous mis sous mon c.u.l

 

Tous les walis et tous les princes

Tous les caïds et leurs provinces

Le cheikh qui se remplit la panse

Celui qui nage dans l’opulence

Le marchand et ses accointances

Toutes leurs richesses sont à mon c.u.l

 

L’huissier notaire et ses saisies

Les jugements et les édits

Tous les dossiers et les écrits

Le tribunal et le bailli

Le procureur, ses plaidoiries

Tout ce qu’ils jugent, ça vaut mon c.u.l

 

N’oublions pas les tâches informes

Du kahia et ses gardes-chiourmes

Tous les porteurs de l’uniforme

Huissiers, policiers ou gendarmes

Portant képi ou haut de forme

Ne sont qu’employés de mon c.u.l

 

Les hommes de science et les lettrés

Ceux qui se trouvent haut placés

Les fonctionnaires bien payés

Le maître qui forge les pensées

Et les esprits des écoliers

Toute leur raison est dans mon c.u.l

 

Le ministre de la justice,

Celui de l’intérieur, son vice,

Le maire, les dirigeants en lice

Fussent-ils arabes portant qamis

Le capitaine et ses services

Leurs flottes et armes de mon c.u.l,

 

Le prétentieux, le charlatan

Le dictateur et le tyran

Le chevalier, ses écussons

Habitant gourbi ou donjon

Celui qui ment dans ses sermons

A tout politicien : mon c.u.l !

 

Au dépouillé, au destructeur

Au français colonisateur

Au musicien, compositeur

Au poète versificateur

Au soufi, au derviche tourneur

Ses transes, sa baraka : mon c.u.l !

 

Au cheikh qui porte la tunique

Suivant la mode ou à l’antique

A la jeune fille mélancolique

L’amant transi et romantique

Et toute main tendue séraphique

Pour baisemain, j’offre mon c.u.l

 

Voilà, c’est ce que j’avais à dire

Si quelqu’un y trouve à redire

Je le lui mets où il désire

 

Dieu m’a créé, c’est Son plaisir

Nul autre je ne veux servir

Je ne saurais pas m’avilir

Ni de peur trembler ni mentir

Fils et filles d’Eve sachez ouïr !

Sinon, demandez à mon c.u.l

 

M’as-tu bien compris maintenant ?

Bien parler n’est pas faire du vent

Si tu viens en frère, sincèrement,

Je serai ton fidèle servant

Mais si en force et malveillant

Je te dirai : ‘va voir mon c.u.l !’

 

Je jure par tout ce qui est sacré

Que jamais je ne m’inclinerai

Devant un homme ni me plierai

On ne meurt qu’une fois, entendez !

Et pour la subsistance, sachez

Que c’est Dieu qui s’en est chargé !

 

Combien heureux ceux qui sont morts !

Plutôt mourir qu’un triste sort

Qu’une vie de merde, de vexation

 

L’enfer avec ma dignité

Vaut mille fois mieux en vérité

Qu’Eden avec humiliation

 

Voilà ! C’est ma pensée en rimes

C’est ce dont je suis convaincu

Et avant que je ne l’imprime

 

Je l’ai signée avec mon c.u.l !



 

Voir N. Sraïeb

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/remmm_0997-1327_1989_num_51_1_2277

 

Voir aussi

http://www.tunezine.com/forum/read.php?f=1&i=50487&t=50475&PHPSESSID=af48c826f5c639ae69f6dd7223eb60bf

 

Mis à jour ( Vendredi, 22 Janvier 2010 18:06 )  

actuellement en ligne

Nous avons 162 invités en ligne

Nos permanences

Juridique & discrimination
Mardi et jeudi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00


Permanence santé
Mardi et mercredi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00

23, rue du Maroc – 75019 Paris (métro : Stalingrad)
Tél : 01 40 34 18 15
Nous contacter, nous écrire
Page-Facebook

IDD-Tunisie (3 juin 2016)

IMAGICOM (VIDÉO) une vidéo concernant le forum citoyen à Mahres et la création du réseau IDD organisé par FTCR et des associations membres

Afficher l'image d'origine

Cours de français

IMAGECOM (VIDÉO) COURS DE FRANÇAIS POUR RÉFUGIES

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

FTCR à la radio

La Lettre de la FTCR.

Cartographie citoyenne

Formation - Dublin 3 (vidéo)

A-G de la FTCR (vidéo)

Forum vieux migrants 2015

IVIM - Passeport 2016

Statistics

Affiche le nombre de clics des articles : 1571741