You are here: Home A Voir .. Arts & artistes. Mouldi Zalila « Ammi Khmaïs » (1917 – 2009)

Mouldi Zalila « Ammi Khmaïs » (1917 – 2009)

Envoyer Imprimer PDF

Hommage à Mouldi Zalila (par Hédi Guella)

 

Au revoir... Amm Khmayyes

Parti le 11 juin 2009... Je suis incapable de dire à quel âge...

 

Ce que je sais, c’est que, à Kerkena, son archipel natal et son lieu de prédilection, l’air respire toujours et encore l’odeur des doigts de l’Oncle Khmayyes... ébloui par son sourire qui ne le quitte jamais, même aux moments les plus tendus ou tristes... façon de nous dire, probablement, "de toutes les façons, la vie nous commande de sourire en toutes circonstances..."

 

Peintre, poète, sculpteur, conteur, comédien, historien, copain, rassembleur, militant... humble, jeune de cœur, pédagogue par nature, créatif, mobilisateur, penseur, combattant, intelligence perçante, humour à toute épreuve, droit, sincère, fidèle, thérapeute, maquettiste, inventeur... ouvrier...

 

Sans âge... de tous âges...

 

"... les jeunes... n’oubliez jamais les jeunes... ils sont le trésor de notre peuple..." (Théâtre municipal, 2006 - soixantième anniversaire de l’UGTT)...

 

Babour... le tournant décisif de ma vie... le poème qui allait faire de moi un auteur-compositeur-interprète... après une longue écoute assidue et admirative de Cheikh Imam-Ahmad Fouad Negm...

 

"Je ne veux pas entendre parler d’argent... j’ai ce qu’il faut... il me suffit que la musique ‘‘de mon camarade’’ porte ma poésie et mon nom..."

 

Jamais il ne m’a appelé "mon fils" ou "fiston" ou "petit"... "Hédi est mon vieux camarade"... Nous nous voyions si peu souvent... et j’avais la larme à l’œil lorsque Amm Khmayyes se levait à chaque fois pour m’embrasser...

 

1948... l’ouvrier militant syndicaliste et anticolonialiste Mouldi Zalila est appelé par l’armée française pour le service militaire... "plutôt mourir"... Amm Khmayyes déserte et... rejoint les combattants palestiniens...

 

1957... départ pour la France, comme travailleur immigré et... sur le bateau qui l’emporte... il pressent, analyse, pense, vit à l’avance la profonde morsure de l’absence des êtres chers et de la nostalgie... il écrit... "babour zammar khachch el bhar...".

 

Le poème atterrit entre mes mains en 1974... après l’avoir porté en moi pendant quelques jours... chez un copain... je m’enferme pendant une heure avec mon oud et un magnétophone... ça y est!!!... ma première vraie chanson !!!

 

Or, chaque mois... dans un journal d’opposition tunisien publié à Paris, "El Amel Ettounsi"... Amm Khmayyes publiait une "malzouma"... thématique diversifiée, dénonciation, humour, tradition, écriture populaire... Amm Khmayyes... prolixe...

 

Aujourd’hui... après quelque temps de maladie... le corps fatigué... Amm Khmayyes tire sa révérence...

 

Il a aimé d’abord et avant tout la Tunisie et son peuple... Dans l’immigration, à Paris puis à Grenoble, il entourait de son amitié et de son affection les ouvriers, les jeunes, les Tunisiens, Maghrébins, Noirs d’Afrique, Français... tous ceux qui étaient attirés par sa noblesse de cœur et son intarissable verve...

 

Il nous a tant aimés...

Nous l’aimons tant...

Au revoir... Amm Khmayyes... toujours présent...

 

Hédi Guella (Chanteur-compositeur)

(ici)

 

 



Voir aussi Disparition de l'artiste peintre Mouldi Zalila. (ici)

 

 


 

 

Voilà un texte de présentation d’Am Khémaïs en 2007 quand l’ATF et  la FTCR lui ont organisé une exposition à paris.

 

Ammi Khémaïs pour les uns, Moulin Zalila pour les autres, un monument vivant pour tous. Cet insulaire qui nous vient du petit village de Ouled Yaneg est tel un palmier ; il se ploie de temps en temps sous les rafales de la vie, mais ne se déracine jamais.

 

Après des années d’exil à Grenoble, et après avoir milité contre le colonialisme, Ammi Khémaïs a décidé de larguer les amarres une dernière fois, pour rejoindre son île (Kerkennah) et s’y adonner à sa passion de toujours, la peinture. Une peinture naïve proche des gens et du milieu dans lequel il vit, une peinture quelque peu subversive, dénonciatrice des maux qui rongent la société tel que le chômage que Mouldi Zalila représente par un diable.

 

D’ailleurs, dans une interview qu’il avait accordée à Néjib Belqadhi, il s’est défini comme kerkennien têtu et anarchiste qui a en horreur toutes les injustices.

 

« El-Meddeb » nous revient aujourd’hui, avec dans sa valise plus d’un tour. Avec des tableaux bigarrés, des sculptures en gypse et des histoires de la vie, sa vie d’itinérant, de nomade, de voyageur sans fin… Encore une fois, cet admirateur de Jules Ferry, amoureux de Cheikh Imam et d’Ahmed Foued Nejm vient nous bercer de ses textes*, des compositions qui se veulent populaires et proches des petites gens. Am Khémaïs sera parmi nous le 06 juin 2007

*Il a écrit le célèbre texte « Babour Zammar », mis en musique par Hédi GUELLA.

Mis à jour ( Vendredi, 13 Novembre 2009 20:55 )  

actuellement en ligne

Nous avons 126 invités en ligne

Nos permanences

Juridique & discrimination
Mardi et jeudi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00


Permanence santé
Mardi et mercredi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00

23, rue du Maroc – 75019 Paris (métro : Stalingrad)
Tél : 01 40 34 18 15
Nous contacter, nous écrire
Page-Facebook

21 juin "Luth pour l'égalité"

Formation - Dublin 3 (vidéo)

L’image contient peut-être : 12 personnes

DUBLIN-III (1ère partie) (26 avril)

DUBLIN-III (2ème partie)

LES-DUBLINÉS-VERS-L-ITALIE (19 mai)

Cours de français

IMAGECOM (VIDÉO) COURS DE FRANÇAIS POUR RÉFUGIES

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

FTCR à la radio

IDD-Tunisie (3 juin 2016)

IMAGICOM (VIDÉO) une vidéo concernant le forum citoyen à Mahres et la création du réseau IDD organisé par FTCR et des associations membres

Afficher l'image d'origine

La Lettre de la FTCR.

Cartographie citoyenne

IVIM - Passeport 2016

Forum vieux migrants 2015

Statistics

Affiche le nombre de clics des articles : 1654625