You are here: Home La F.T.C.R. FTCR - Tunisie A voir : Cartographie : Jeunesse et sports les Equipements de la Jeunesse et des Sports en Tunisie

A voir : Cartographie : Jeunesse et sports les Equipements de la Jeunesse et des Sports en Tunisie

Envoyer Imprimer PDF

A voir : Cartographie : Jeunesse et sports les Equipements de la Jeunesse et des Sports en Tunisie

 

http://kcit.org/site0/indexFOC.html?numfoc=20#foc


Les Brèves Carto

Post  du 1er décembre 2015

Thématique Jeunesse et sport

Focale : les équipements de la jeunesse et des sports

Données du Ministère de la Jeunesse et des Sports disponibles en juillet 2015

Maisons de jeunes, centre de vacances et campings, centres de jeunesses…. Equipements sportifs


Faire parler les données ?

Publié le 25 novembre 2015


[Source :Commentaire de Cartographie Citoyenne, basé sur des entretiens informels avec des personnels (certains d'entre nous ont fréquenté des maisons de jeunes il n'y a pas si longtemps et entretiennent des relations avec des animateurs) et sur un entretien formel avec Mme Rachida Jerbi, ex - directrice de maison de jeune dans la délégation de Mahares et aujourd'hui professeure d'animation.]

Derrière quelques chiffres d'apparence banale se cache bien souvent une réalité dense, moins lisse qu'il n'y parait. C'est le cas de cette donnée simple : la répartition des maisons de jeunes dans le territoire tunisien. 

Grosso modo, il y en a partout et si l'on regarde dans la durée, à quelques variantes près, après une période de déploiement, ce dispositif est stable depuis plus de 15 ans. Les maisons de jeunes semblent faire partie du paysage.  

Mais qu'en est-il vraiment ?  

Curieux de la réalité cachée par la régularité des chiffres, nous avons interrogé des gens concernés pour en savoir plus. Juste un peu, pour ne pas ne rester à un emballage de la réalité dans le design de la cartographie.


Aperçu des enjeux.

Il y a maintenant une expérience de 25 année des maisons de jeunes et selon l'une de nos interlocutrice, ex directrice d'un de ces équipements, "l'un des enjeux principaux est l'infrastructure des maisons de jeunes". Il n'y a pas eu d'évolution, elles ne sont pas modernes et sont pour la plupart d'une conception rudimentaire (deux bureaux, une salle de réunion...). Le décalage avec les besoins actuels des jeunes et des professionnels est flagrant,  en matière de technologies en particulier.

Même si on trouve parfois des complexes avec une architecture moderne (par exemple le complexe des jeunes à Sfax Ville  : amphi, buvette, radio web, salle d’informatique, clubs),"actuellement la plupart des maisons de jeunes ressemblent à des prisons"

Mais le problème réside surtout dans le manque de moyens et le déficit de formation des personnels dans de nombreuses maisons de jeunes. Des "manques et décalages qui entraînent une faible participation des jeunes dans les activités"

L'expérience des maisons de jeunes a pourtant été riche, avec "une relation de symbiose et de complémentarité entre les jeunes et les animateurs, et les compétences des cadres." Ce n'est souvent plus le cas aujourd'hui. Au-delà des problèmes d'équipement, de technologie et de modernisation des activités " Ce qui manque le plus au jeunes, c’est le soutien moral."

C'est là que se posent précisément les problèmes de formation des personnels selon nos interlocuteurs ( trices): " La formation théorique des encadrants n'est pas suffisante .Ils doivent avoir des connaissances psychologiques, sociales et de communication"()"une meilleure connaissance théorique et pratique des nouvelles technologie " () "Nous avons un grand besoin de formations continues concernant les besoins des jeunes et les nouvelles technologies de communication et aussi de soutien psychotechnique dirigé pour les jeunes".

En trame de fond, il ne s'agit pas seulement des conditions de travail des personnels, mais bien surtout des missions premières : "L’encadrement des jeunes les protège des délinquances" et du sens d'un métier exigeant : "Personnellement j’ai participé à plusieurs sessions de formation à fin d’améliorer mes compétences. Mais malheureusement cela reste des initiatives personnelles."

La question des moyens financiers et de la gestion est aussi un problème quotidien qui"empêche de progresser et de donner le plus aux jeunes" "Vraiment c’est un grand obstacle !"Plusieurs raisons semblent en être la cause: le changement presque annuel des lois qui organisent le financement des maisons de jeunes, le budget plafonné pour chaque équipement (de l’ordre de 7 à 10 milles dinars par an pour une maison de jeunes classique) et le poids de la bureaucratie.

"Les conséquences ?:

· - Nombre limité d'activités

· - pas d'entretien pour l'infrastructure

· - manque de matériel, même bureautique"

Des constats qui appellent "une nouvelle vision pour la gestion financière au niveau des législations avec une révision du budget et rendre les lois plus souples".

Les maisons de jeunes et leurs partenaires?

 

Malgré ces difficultés, les maisons de jeunes ne sont pas inactives, bien sûr et elles ne travaillent pas seules.  Elles travaillent avec d'autres établissements et associations pour la jeunesse. "C’est en général une relation de complémentarité et de coopération". En effet il existe plusieurs types de conventions de partenariat avec la société civile, les associations et même avec l’autorité locale et on trouve aussi quelques conventions avec des associations étrangères qui travaillent dans le domaine de la jeunesse. " La réussite de nos activités et de nos projets dépend principalement de ces conventions et surtout la collaboration avec les associations."


Mais il faut aussi souligner l'importance des rapports directs avec les familles "Parfois il y a des relations intimes qui dépassent les jeunes et on coopère avec les familles et il existe des projets qui sont réussis grâce à la présence et la participation des familles."

Le réseau des maisons de jeunes est inscrit dans un dispositif d'animation et les personnels que nous avons rencontrés expriment une forte attente à cet égard : "On a participé avant la révolution mais ce n’était pas sérieux car c’était pour des raisons politiques proprement dites, Nous espérions bien que ça serait mieux planifié dans le futur et loin de la politique pour le bien des jeunes."

Quatre caractéristiques en synthèse pour une maison des jeunes pilote?

· L'emplacement : "Actuellement les maisons de jeunes sont situées à côté des lycées et des collèges et ce n‘est pas l’endroit stratégique pour moi, il faut se déplacer auprès des jeunes pour élargir la population cible". "Nécessité de décentraliser la mise en place des complexes pour la jeunesse pour être plus proche des jeunes marginalisés".

· L'infrastructure de l'équipement : "Elle doit être plus moderne au niveau de l’architecture, des équipements, des activités et des nouvelles technologies".

· La formation de l'encadrement :"Assurer des formations théoriques et pratiques de haut niveau pour les cadres (la spécialisation)."

· La gestion :" aménager une fluidité de gestion et restreindre l'emprise bureaucratique"

Enjeux clés pour une politique publique modernisée ?

· - Penser à améliorer le financement.

· - Égalité entre le financement du domaine du sport et le financement pour la jeunesse.

· - Révision des législations organisant le secteur de la jeunesse.

· - Améliorer les conditions du travail et les droits des personnels et des cadres.



 

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - site Web : http://kcit.org

Mis à jour ( Mardi, 01 Décembre 2015 12:47 )  

actuellement en ligne

Nous avons 296 invités en ligne

Nos permanences

Juridique & discrimination
Mardi et jeudi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00


Permanence santé
Mardi et mercredi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00

23, rue du Maroc – 75019 Paris (métro : Stalingrad)
Tél : 01 40 34 18 15
Nous contacter, nous écrire
Page-Facebook

21 juin "Luth pour l'égalité"

Formation - Dublin 3 (vidéo)

L’image contient peut-être : 12 personnes

DUBLIN-III (1ère partie) (26 avril)

DUBLIN-III (2ème partie)

LES-DUBLINÉS-VERS-L-ITALIE (19 mai)

Cours de français

IMAGECOM (VIDÉO) COURS DE FRANÇAIS POUR RÉFUGIES

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

FTCR à la radio

IDD-Tunisie (3 juin 2016)

IMAGICOM (VIDÉO) une vidéo concernant le forum citoyen à Mahres et la création du réseau IDD organisé par FTCR et des associations membres

Afficher l'image d'origine

La Lettre de la FTCR.

Cartographie citoyenne

IVIM - Passeport 2016

Forum vieux migrants 2015

Statistics

Affiche le nombre de clics des articles : 1461168