You are here: Home L'AUTRE RIVE Tunisie Questions société Racisme C.R.L.D.H.Tunisie : Conférence de presse d’I.R.V.A le 23 octobre à Paris : Enquêtes sur les assassinats d’opposants en Tunisie : de lourdes interrogations

C.R.L.D.H.Tunisie : Conférence de presse d’I.R.V.A le 23 octobre à Paris : Enquêtes sur les assassinats d’opposants en Tunisie : de lourdes interrogations

Envoyer Imprimer PDF

Conférence de presse d’I.R.V.A (Initiative pour la recherche de la vérité sur l’assassinat de Chokri Belaid et de Mohamed Brahmi)(*)

Mercredi 23 octobre 2013 à 15h

Mairie du 2ème- 8 rue de la Banque 75002 PARIS. Métro: Bourse

Sur le thème : Enquêtes sur les assassinats d’opposants en Tunisie : de lourdes interrogations

En présence de

Basma KHALFAOUI, Taieb LAAGUILI

Membres d’I.R.V.A.

Me Jean-Pierre MIGNARD ,

Avocat, pénaliste international

Me Patrick BAUDOUIN

Avocat, président d’honneur de la FIDH

L’I.R.V.A. est accueillie par Mr. Jacques Boutault, Maire du 2ème arrondissement de Paris

Contact: Mohieddine CHERBIB

Tél. : +33650520416 ; email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

(*) L’initiative pour la vérité sur l’assassinat de Chokri Belaïd

Tunis, le 6 février 2013, El Menzeh 6, un quartier résidentiel proche d’un centre commercial très fréquenté. Il est à peine 8 heures du matin  devant le domicile de Chokri Belaïd. Un inconnu (peut-être deux) se dirige(nt) vers lui alors qu’il vient tout juste de monter dans la voiture qui l’attend conduite par son camarade. L’inconnu tire plusieurs balles à bout portant ne lui laissant aucune chance.

Gisant dans une mare de sang, inerte, Chokri  Belaïd, est transporté à la clinique d’Ennasr où il décèdera  moins d’une demi-heure plus tard. Visiblement bien planifié, le meurtre a été perpétré, en plein jour, dans un laps de temps suffisamment bref pour permettre aux assassins de s’enfuir.

Ce 6 février 2013, la Tunisie est foudroyée par cet  assassinat politique, le plus odieux depuis celui de Farhat Hached, leader syndicaliste, lâchement abattu le 5 décembre 1952 par la Main rouge, organisation terroriste coloniale. Ce crime intervient plus de deux ans après le déclenchement de la révolution  pour l’aboutissement de laquelle Chokri Belaïd s’est battu et entièrement dévoué.

Chokri Belaïd, n’était  pas uniquement  le Secrétaire général du Parti des patriotes et démocrates unifié et le co-fondateur du Front populaire; Chokri Belaïd est bien davantage. Un enfant du peuple, un homme respecté pour sa droiture et son jugement. Chokri Belaïd était  parmi nous. Aujourd’hui, il nous manque à jamais.

Originaire de Bousalem et de Jebal Jeloud, issu d’un milieu modeste, il mène à bien des études pour devenir avocat. Il est marié à Basma Khalfaoui dont il a deux filles, Nada et Nayrouz. Tout au long de son parcours scolaire, universitaire et professionnel, Chokri Belaïd se montre  infatigable. Son action, ses idées, ses discours, son influence ont commencé à gêner.

Mais qui donc ?

Toujours en cavale, ses assassins et leurs complices détiennent  la réponse à la question que des millions de Tunisien-ne-s se posent depuis ce funeste jour : « Qui a tué Chokri Belaïd » ?  Qui donc avait une telle détermination pour vouloir en finir avec l’un des symboles de la révolution et ce, à un moment tellement crucial de l’histoire de la Tunisie ? Pourquoi a-t-on cherché à le faire taire? Etait-on dérangé à ce point par l’option démocratique, soucieuse des plus démunis  qu’il défendait avec courage? Pour qui Chokri Belaïd constituait-t-il une telle menace pour être abattu aussi froidement? Enfin, pourquoi donc n’a-t-il pas bénéficié de protection alors qu’il est la cible de sérieuses  menaces de mort ?

L’État, le gouvernement, la justice nous doivent la vérité, toute la vérité. Ni sa famille, ni ses camarades, ni le peuple tunisien ne peuvent oublier.

Le déroulement de l’enquête intrigue et inquiète : lenteur des investigations,  anomalies et zones d’ombre entourant les pièces clés du dossier (analyse balistique, listing des téléphoniques, négligence de certaines pistes pourtant mentionnées par  la défense...), communication défaillante renforçant les rumeurs savamment orchestrées autour de plusieurs hypothèses (rôle de l’étranger, groupes extrémistes, réseau criminel organisé, etc..). Tout cela comme si l’on voulait  tourner la page sous couvert de laisser la justice et les services de police  « travailler dans la discrétion ». Mais l’enquête est bien trop lente et les délais bien trop longs. (**)

Nous exigeons que la vérité sur ce crime soit faite et que la responsabilité des commanditaires et des exécutants soit établie, reconnue et jugée. Où qu’ils soient, quels qu’ils soient et quelle que puisse être leur position. Il s’agit là d’une condition sine qua non pour que la Tunisie renoue avec la paix civile, facteur essentiel de réussite de la transition démocratique.

Avec l’accord de la famille de Chokri Belaïd , nous souhaitons rassembler celles et ceux qui partagent la  conviction que cet assassinat inacceptable est synonyme de la négation de l’État de droit et représente l’arme de ceux qui cherchent à établir un climat de peur  et imposer la loi du plus fort.  L’établissement de la vérité est indispensable à la connaissance de l’histoire et à la construction d’une conscience politique citoyenne.

Aussi, sommes-nous déterminés à nous mobiliser sans relâche afin de :

1-   Contribuer à l’établissement de la vérité à travers les appels à témoins, les recueils  de témoignages et la contextualisation de ce crime dans l’histoire récente de la Tunisie ;

2-   Veiller à ce que l’enquête soit menée de façon indépendante, impartiale, objective et exhaustive ;

3-   Obtenir que les résultats obtenus soient rendus publics et que les responsables de ce crime comparaissent devant la justice conformément aux standards internationaux du procès ;

4-   Diffuser l’information en recourant à tous les supports disponibles pour mettre à la disposition du public toutes informations et données ainsi collectées ;

5-   Initier et soutenir des actions en justice à tous les niveaux (national et le cas échéant  régional et international).

6-   Entreprendre les actions nécessaires afin de sensibiliser et mobiliser les organisations et personnalités nationales et internationales.

Ensemble, pour la vérité et contre l’oubli

« Initiative pour la  recherche de la vérité sur l’assassinat de Chokri Belaïd.  (IRVA- Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi) »

Tunis, le 25 avril 2013.

Suite à l’assassinat du député Mohamed Brahmi, le 25 juillet 2013, l’IRVA a élargi son action et s’intitule I.R.V.A. Chokri Belaid et Mohamed Brahmi

*Membres du comité : -Basma Khalfaoui, Naziha Rjiba, Leila Toubel, Kamel Jendoubi, Kamel Labidi, Ghazi Ghrairi, Taieb Laaguili, Karim Bouzouita, Haytham El Mekki.

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

https://www.facebook.com/IRVAChokriBelaid?fref=ts

(**) L’IRVA a révélé au public lors de deux conférences de presse données par Taieb Laaguili, les 18 septembre et le 2 octobre 2013 à Tunis, des documents compromettants  qui, non seulement,  révèlent des graves dysfonctionnements dans les services de l’Etat et du ministère de l’Intérieur, mais sèment le doute sur les auteurs et les commanditaires des deux assassinats.

Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie

Membre du Réseau Euro-méditerranéen des Droits de l’Homme

21ter rue Voltaire – FR-75011 PARIS  - Tel/Fax : 00.33.(0)1.43.72.97.34

 

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

actuellement en ligne

Nous avons 189 invités en ligne

Nos permanences

Juridique & discrimination
Mardi et jeudi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00


Permanence santé
Mardi et mercredi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00

23, rue du Maroc – 75019 Paris (métro : Stalingrad)
Tél : 01 40 34 18 15
Nous contacter, nous écrire
Page-Facebook

21 juin "Luth pour l'égalité"

Formation - Dublin 3 (vidéo)

L’image contient peut-être : 12 personnes

DUBLIN-III (1ère partie) (26 avril)

DUBLIN-III (2ème partie)

LES-DUBLINÉS-VERS-L-ITALIE (19 mai)

Cours de français

IMAGECOM (VIDÉO) COURS DE FRANÇAIS POUR RÉFUGIES

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

FTCR à la radio

IDD-Tunisie (3 juin 2016)

IMAGICOM (VIDÉO) une vidéo concernant le forum citoyen à Mahres et la création du réseau IDD organisé par FTCR et des associations membres

Afficher l'image d'origine

La Lettre de la FTCR.

Cartographie citoyenne

IVIM - Passeport 2016

Forum vieux migrants 2015

Statistics

Affiche le nombre de clics des articles : 1487605