You are here: Home La F.T.C.R. FTCR SANTE Accès aux soins, un droit reconnu

Accès aux soins, un droit reconnu

Envoyer Imprimer PDF

L'ACCES AUX SOINS, UN DROIT RECONNU

 

En France, le droit aux soins est reconnu à toute personne malade. L’accueil en milieu hospitalier public par un médecin est défini comme une obligation et ce qu’elle que soit  la nationalité du patient ou sa situation administrative (avec ou sans papiers).


LA PROTECTION SOCIALE

LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE (CMU) DE BASE

Toute personne, y compris étrangère, en possession d’un titre d e séjour valide  peut demander une carte : Couverture MALADIE UNIVERSELLE pour la prise en charge de tous ses frais médicaux  .

La CMU est ouverte à 2 conditions: à toute personne qui a en France une résidence stable (depuis au moins trois mois) et régulière (la personne de nationalité étrangère doit présenter un titre de séjour ou tout document attestant qu’elle a déposé un dossier de demande ou de renouvellement de titre de séjour auprès de la Préfecture). Cette CMU de base est également ouverte (au conjoint et enfants mineurs).

Pour que la CMU soit gratuite, les ressources doivent être inférieures à un montant annuel de 9020€, soit environ 751€ par mois. Toute personne qui remplit les autres conditions et dont les ressources dépassent ce plafond doit payer un montant variant selon les revenus et la constitution du foyer.

L’obtention de la CMU,  donne droit à une carte vitale  et  ouvre droit à la prise en charge des soins, consultations, médicaments et examens de laboratoire.  La part non prise en charge par l’assurance maladie obligatoire encore appelée ticket modérateur est payée par le bénéficiaire de la CMU de base lorsqu’il n’a pas de mutuelle ou de CMU complémentaire


 

 

LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE COMPLEMENTAIRE -

La sécurité sociale ne rembourse pas toutes les dépenses de santé. En règle générale, elle rembourse les 2/3 des dépenses (sauf pour les lunettes et les prothèses dentaires) mais il faut avancer l’argent. Le tiers restant ou ticket modérateur est pris en charge par le patient ou la complémentaire santé (CMU complémentaire, mutuelle, assurance…). Cette CMU complémentaire peut être gratuite pour les personnes à faible revenu.

Les personnes souffrant de certaines maladies chroniques peuvent être prises en charge à 100 % par la sécurité sociale et ne paient pas le tiers payant. Elles ne font donc aucune avance de frais .19

Avec la CMU complémentaire, on ne paye ni les consultations à l’hôpital ou chez le médecin, ni les médicaments à la pharmacie, ni les examens de laboratoire.

La couverture maladie universelle complémentaire, c’est le droit à une assurance

complémentaire santé gratuite. Elle est accordée pour un an sous conditions de ressources du foyer sur les 12 mois précédant la demande. Elle prend en charge la partie des frais non remboursés par la sécurité sociale pour les soins tels que consultation de généraliste ou de spécialiste, soins hospitaliers et ensemble des prescriptions (pharmacie, etc.). Les soins sont pris en charge à 100% et les professionnels de santé ont l’obligation de respecter les tarifs reconnus par la sécurité sociale (pas de dépassement d’honoraires) .

Les professionnels de santé ont l’obligation de pratiquer la dispense d’avance des frais. Le bénéficiaire n’a rien à leur payer. Pour la constitution d’un dossier de demande de CMU, vous pouvez vous adresser à une association ou à  l’une des associations suivantes: la Cimade, Espace santé droit du Comede, FTCR (voir les adresses dans ce guide, p. 34).

http: //www.cmu.fr/

Ont droit à une protection sociale, quelle que soit la régularité du séjour, les enfants mineurs d’une personne étrangère résidant irrégulièrement en France


 

 

L’AIDE MÉDICALE D’ÉTAT (AME)

Avec l’AME, on ne paye ni les consultations à l’hôpital ou chez le médecin, ni les médicaments à la pharmacie, ni les examens de laboratoire. Les  bénéficiaires de l’Aide Médicale de l’Etat reçoivent gratuitement leurs médicaments   de l’hôpital qui les prend en charge.

L’AME permet l’accès aux soins dentaires mais pas aux prothèses dentaires ni aux lunettes

-La demande d’aide médicale de l’État (AME) se fait en 2 étapes :

D’abord,  il faut constituer un dossier de demande comprenant

-un formulaire à remplir (fourni par la caisse d’assurance maladie)

-une pièce d’identité (passeport) et, si nécessaire, celle des personnes à votre charge

- vos ressources et, si nécessaire, celles des personnes à votre charge, aucune preuve n’est nécessaire, vos ressources doivent obligatoirement  être inférieures à 637€ par mois.

-une preuve que vous résidez en France depuis plus de 3 mois.

-1 photo d’identité en couleur-

-une adresse ou recevoir votre courrier :

soit un hébergement (formulaire à remplir par l’hébergeant, une photocopie de  sa  carte de séjour ou d’identité, une facture EDF ou quittance d e loyer  de moins de 3 mois )

soit une domiciliation : Les personnes sans domicile peuvent demander une domiciliation (adresse pour recevoir le courrier) auprès d’une association agréée.

Déposez votre dossier dans un centre de sécurité sociale en précisant « aide médicale de l’Etat »

Attention: il faut absolument être sûrs que le courrier parvient à l’adresse que vous avez indiqué (notamment, il faut préciser « chez M./Mme XXX » si votre nom ne figure pas sur la boîte aux lettres.

Dans une réponse  par courrier , (prévoir 2 mois d’attente), on vous indiquera l’adresse ôu vous rendre  pour retirer votre carte contre

paiement d’un timbre de 30 € par bénéficiaire majeur (c’est à dire pour vous-même et pour chaque personne majeure à votre charge) –si vous

habitez en région, vous pouvez demander tous les renseignements à la caisse primaire d’assurance maladie de votre domicile.

A savoir : vous pouvez obtenir de l’aide pour constituer votre dossier de demande d’AME auprès des organismes suivants : caisses primaires

d’assurance maladie (CPAM), centres communaux d’action sociale (CCAS) ou associations (à Paris : Cimade, Espace santé Droit, Comède, FTCR, etc.).

Une fois le timbre payé, votre caisse vous remet en mains propres, selon votre situation familiale :

• soit un titre d’admission individuel pour vous-même et, si nécessaire, pour chaque personne à charge âgée de plus de 16 ans,

• soit un titre d’admission familial si vous avez à charge des personnes âgées de moins de 16 ans.

l’ Aide Médicale d’Etat est valable un an à partir du dépôt de votre demande. Toutefois, le renouvellement n’est pas automatique. Vous devez déposer auprès de votre caisse une nouvelle demande d’AME 2 mois avant l’expiration de vos droits.

Solidarité transport ! Vous êtes titulaire de L’AME ou du RSA : vous avez

droit à une réduction sur vos titres de transport : 75 % sur vos abonnements mensuels et hebdomadaires et 50 % sur vos tickets journaliers. Téléphoner au 0 800 948 999

Peu-t-on se soigner lorsqu’on est sans papiers ? les « PASS »

Il existe des possibilités de se faire soigner sans avance de frais, et sans titre de séjour dans certains cas:

Les personnes sans revenus, les exilés récemment entrés en France, et toute personne en situation irrégulière  «sans-papiers», peuvent bénéficier d’une consultation médicale et de traitements délivrés sans frais: s’adresser à un hôpital public

qui  a  mis en place un service appelé «PASS»:P permanence d’ Aaccès aux  Soins de  Santé.

. On peut aussi s’adresser dans les centres de certaines associations (tels ceux de Médecins du Monde, etc.)

Ou aux urgences des hôpitaux publics;

 


 

 

EN CAS DE REFUS DE SOINS

Tous les médecins, généralistes et spécialistes, doivent recevoir les

assurés sociaux sans discrimination. Le refus de soins ou de vente de

médicaments aux bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle, Couverture

Maladie Universelle Complémentaire, , peut être

sanctionné. Si cela vous arrive, adressez-vous à une assistante sociale ou à une association

 


 

 

BENEFICIAIRES DU RSA

A partir du 1er juin 2009 les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) ont droit automatiquement à la CMU complémentaire, sous condition toutefois d’en faire la demande auprès de leur Caisse d’Assurance Maladie (CP AM).

 


 

 

JEUNES DE MOINS DE 25 ANS

Les jeunes majeurs de moins de 25 ans ont des conditions particulières

d’accès à la CMU complémentaire: s’ils habitent chez leurs parents, s’ils

figurent sur la déclaration fiscale de leurs parents, ou s’ils reçoivent une

pension faisant l’objet d’une déduction fiscale, leur demande est examinée dans le cadre de celle de leurs parents. Ils peuvent faire une demande autonome s’ils ont des enfants à charge, ou s’ils déclarent sur l’honneur ne plus figurer sur la déclaration de ressources de leurs parents.

 


 

 

LES AIDES ACCORDEES PAR LES CAISSES PRIMAIRES

D’ASSURANCE MALADIE : CPAM

S’il vous arrive de faire des dépenses de soins importantes (prothèses dentaires, forfaits hospitaliers) vous pouvez solliciter l’intervention du Fond d’Action Sociale de votre Caisse d’Assurance Maladie, qui peut vous aider à payer ces dépenses en vous adressant à votre caisse.

 


 

 

DROIT AU SÉJOUR DES ÉTRANGERS GRAVEMENT MALADES

Les étrangers gravement malades, résidant en France, qui ne peuvent pas avoir accès aux soins dans leur pays d’origine, peuvent obtenir  un titre de séjour pour soins

 


 

 

LES CONDITIONS D’OBTENTION DE LA CARTE DE SÉJOUR POUR SOINS

Le titre de séjour pour raison médicale (carte de séjour mention « vie privée et familiale »; ou autorisation provisoire de séjour si la personne a sa résidence en France depuis moins d’un an) doit être délivré à la personne étrangère malade résidant en France qui remplit les conditions médicales suivantes :

1. risquer des conséquences graves pour sa santé en cas de manque de soins ;

2. risquer de ne pas avoir la prise en charge médicale appropriée1 dans son pays d’origine.

Les conditions d’admission au séjour pour soins des Algériens (certificat de résidence algérien mention « vie privée et familiale », ou autorisation provisoire de séjour en cas de résidence en France depuis moins d’un an) sont prévues dans l’accord franco-algérien et n’ont pas été modifiées par la loi du 16 juin 2011.

 


 

 

QU’ENTEND-ON PAR « ABSENCE D’UN TRAITEMENT APPROPRIÉ » DANS LE PAYS D’ORIGINE ?

Le « traitement » comprend l’ensemble des moyens mis en oeuvre pour se soigner :

• les médicaments,

• les soins,

• les examens de suivi et de bilan.

L’absence ou la présence du « traitement » dans le pays d’origine doit être évaluée :

• en fonction de l’état de santé de la personne (stade de la maladie, complications, etc.),

• et de la réalité de l’offre de soins dans chaque pays d’origine (équipements sanitaires, stock de médicaments, nombre de médecins et personnels de soins formés, etc.).

Il est donc indispensable d’obtenir le soutien d’une association et/ou d’un travailleur social compétents, qui pourront faire le lien pour les recours vers un avocat spécialisé.

L’instruction ministérielle du 10 novembre 2011 précise que : • les « traitements » pour le VIH/Sida sont considérés comme « absents » dans l’ensemble des pays en développement, • les « traitements » (y compris les examens de surveillance régulière) pour les hépatites (VHB/VHC) ne sont habituellement pas accessibles dans l’ensemble des pays en développement.

Pour en savoir plus et sur les modèles de recours : http://odse.eu.org/

En cas de difficultés à faire reconnaître vos droits à la santé, s’adresser à une association compétente: Cimade, Comède, Médecins du Monde, etc..

Dans chaque département, les Caisses Primaires d’Assurance Maladie (CPAM) font des bilans de santé gratuits sous certaines conditions. C’est une bonne occasion de savoir où vous en êtes avec votre santé! 23

 

LA PERMANENCE SANTÉ

Vous informe sur vos droits à vous faire soigner en France

Vous aide à constituer vos dossiers de demande d’AME ou de CMU

Vous écoute et vous oriente si nécessaire, vers des hôpitaux, des services de permanence d’accès aux soins : PASS, ou des spécialistes

Vous informe sur les moyens de prévention des IST - VlH -sida,  et les hépatites B et C , sur les dépistages et les traitements qui existent.

Les entretiens sont individuels, confidentiels, en arabe ou en français.

ftcrsanté@gmail.com

Tel 01 40 34 18 15

FTCR 23 rue du Maroc 75019 Paris

 

LA PERMANENCE SANTÉ

Vous informe sur vos droits à vous faire soigner en France

Vous aide à constituer vos dossiers de demande d’AME ou de CMU

Vous écoute et vous oriente si nécessaire, vers des hôpitaux, des services de permanence d’accès aux soins : PASS, ou des spécialistes

Vous informe sur les moyens de prévention des IST - VlH -sida, sur les dépistages et les traitements qui existent.

Les entretiens sont individuels, confidentiels, en arabe ou en français.


 

Mardi et mercredi
9.30h – 12.30h
14.00h – 16.00h



 

 

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tel 01 40 34 18 15

FTCR 23 rue du Maroc  -75019 Paris

 

Le préservatif protège de tout sauf du Kif ! 26

SANTE : INFORMEZ-VOUS !

PROTEGEZ-VOUS !

La santé des migrants :

Les études de  l’Institut  français de veille sanitaire signalent une dégradation globale de l’état de santé des migrants à partir des années 2000. La situation est aggravée par les difficultés d’accès aux soins, ainsi que les problèmes de discrimination à l’égard des migrants. En effet  l’accès à l’Aide Médicale d e l’Etat, qui permet  aux migrants en situation irrégulière  de se soigner, est de plus en plus restreint.

3 pathologies infectieuses fréquemment rencontrées chez les migrants en France : le VIH-sida, la tuberculose et les hépatites B et C

En 2009, la moitié des découvertes de séropositivité à VIH –sida et des cas de tuberculose  et les trois quarts des patients pris en charge pour une hépatite B chronique concernaient des migrants, Le recours au dépistage du VIH reste beaucoup trop tardif chez les migrants nés au Maghreb . Sur 1 243 74 personnes étrangères en France atteintes de l’hépatite B,     11, 3 %   sont     nées en Afrique du nord , et 5, 8 % sont  nées au  Moyen-orient . Or le vaccin existe !    Il est même  recommandé de vacciner les nourrissons !

Les Infections sexuellement transmissibles- IST  se répandent également alors que la plupart sont facilement guérissables et le moyen de se protéger existe  avec le préservatif. Pour les femmes  les visites chez le gynécologue doivent être régulières, même en l’absence de trouble,  les femmes qui ne sont pas  suivies  au moins une fois par an  par un gynécologue  sont particulièrement exposées au  cancer du col de l’utérus, au cancer du sein, aux infections sexuellement  transmissibles, aux risques liés à la période de la grossesse. C’est pourquoi il est indispensable de consulter un gynécologue et faire des dépistages  chaque année.

 

 

Mis à jour ( Vendredi, 09 Novembre 2012 12:05 )  

actuellement en ligne

Nous avons 169 invités en ligne

Nos permanences

Juridique & discrimination
Mardi et jeudi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00


Permanence santé
Mardi et mercredi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00

23, rue du Maroc – 75019 Paris (métro : Stalingrad)
Tél : 01 40 34 18 15
Nous contacter, nous écrire
Page-Facebook

21 juin "Luth pour l'égalité"

Formation - Dublin 3 (vidéo)

L’image contient peut-être : 12 personnes

DUBLIN-III (1ère partie) (26 avril)

DUBLIN-III (2ème partie)

LES-DUBLINÉS-VERS-L-ITALIE (19 mai)

Cours de français

IMAGECOM (VIDÉO) COURS DE FRANÇAIS POUR RÉFUGIES

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

FTCR à la radio

IDD-Tunisie (3 juin 2016)

IMAGICOM (VIDÉO) une vidéo concernant le forum citoyen à Mahres et la création du réseau IDD organisé par FTCR et des associations membres

Afficher l'image d'origine

La Lettre de la FTCR.

Cartographie citoyenne

IVIM - Passeport 2016

Forum vieux migrants 2015

Statistics

Affiche le nombre de clics des articles : 1494594