You are here: Home L'AUTRE RIVE Monde arabe Gaza/Palestine Journées internationales (Paris, Tunis, Rome, Milan, Genève, Marseille, Toulouse, Chalon S/Saône et d'autres villes) pour stopper les politiques de mort des jeunes migrants en Méditerrannée

Journées internationales (Paris, Tunis, Rome, Milan, Genève, Marseille, Toulouse, Chalon S/Saône et d'autres villes) pour stopper les politiques de mort des jeunes migrants en Méditerrannée

Envoyer Imprimer PDF

 

AUJOURD'HUI 12 SEPTEMBRE 2012

 

A PARIS, TUNIS, ROME, MILAN, GENÈVE, MARSEILLE, TOULOUSE, CHALON SUR SAÔNE
et d'autres villes

DEBUT DE JOURNEES INTERNATIONALES
DE DEUIL, DE COLERE ET D’IDIGNATION ET DE SOLIDARITÉ POUR STOPPER LES POLITQUES DE MORT DES JEUNES MIGRANTS EN MEDITERRANNEE

Chers ami-e-s des migrants

Encore une fois des dizaines tunisiens, femmes jeunes et enfants sont morts ou disparus au large de l’île italienne de Lumpedusa après l naufrage de l’embarcation dans la nuit du jeudi au vendredi dernier.
Nous ne pouvons plus rester passif, nous convions toutes et tous les démocrates, Tunisiens, Européens et du monde entier, les associations, les syndicats, les organisations politiques à manifester en Tunisie et partout dans le monde devant les ambassades et les consulats de Tunisie les mercredi 12 et jeudi 13 Septembre 2012 ; pour exprimer notre colère contre les politiques de l’horreur et de l’indifférence qui envoient des milliers de jeunes mourir noyés en méditerranée.
Il faut arrêter cette hécatombe qui a transformé notre mer commune en un gigantesque cimetière marin pour nos jeunes.
Il faut dénoncer l'irresponsabilité et l'insouciance du gouvernement tunisien qui est responsable de la mort  de ces jeunes. Aucunes politiques d'emplois et de  développement sérieux n'est  mise en place. Malgré la révolution, les jeunes Tunisiens ne voient toujours pas de futur en Tunisie. En outre le gouvernement tunisien  ne fait rien pour arrêter les réseaux de passeurs mafieux.. Ils faut dénoncer ces politiques d’indifférences criminelles.
Faisons de ces deux journées, des moments de deuil et de recueillement à la mémoire de toutes les victimes.


Halte à l’horreur! Stop à l’hécatombe! Non à l’indifférence!


A PARIS
Appel à un rassemblement le mercredi 12 septembre à 18 H30
Devant l’Ambassade de Tunisie
Métro Saint-François Xavier - ligne 13

Encore une fois, plusieurs dizaines de tunisiens ont disparu, lors d’une tentative d’immigration vers l’Europe. L’embarcation de fortune avec 136 personnes à bord, (dont 10 femmes et 6 enfants) a fait naufrage entre la nuit du 6 au 7 septembre 2012, à 20 km de l’île de Lampedusa. Seuls 56 migrants ont pu être sauvés par les garde-côtes italiens.
Le nombre de disparus et de morts en méditerranée, ne cesse de s’accroître depuis l’avènement de la révolution en Tunisie le 14 janvier 2011 et atteint désormais près de deux mille victimes.
L’hécatombe se poursuit dans une indifférence totale. Les responsables de ce drame sont :
-Le gouvernement tunisien. En tant qu’autorité, Incapable d’apporter des solutions adéquates aux problèmes sociaux des jeunes tunisiens-nes (emploi, pauvreté, sécurité…), il ferme les yeux sur le trafic des passeurs mafieux, il laisse la jeunesse tenter l’immigration illégale et risquer la mort ou la désillusion. Il doit assumer les conséquences de ce drame !
-L’union européenne. Par sa politique anti-migratoire, de fermeture et d’externalisation des frontières, elle encourage l’immigration clandestine, sous le contrôle des passeurs et des réseaux mafieux, responsable de milliers de morts en méditerranée.
Les associations issues de l’immigration et de solidarité avec les migrants,  présentent leur sincères condoléances aux familles de toutes les victimes de ce drame, et :
-Appellent le gouvernement tunisien à assumer ses responsabilités en matière d’emploi, de lutte contre la pauvreté et de sécurité pour arrêter cette hécatombe.
-Disent halte au trafic mafieux entre les deux rives de la méditerranée.
-Exigent du gouvernement tunisien le démantèlement des réseaux mafieux impliqués dans ce trafic.
-Appellent les forces politiques et la société civile en Tunisie à prendre à bras le corps la question des Harragas et à engager une campagne préventive dans ce sens,
-Dénoncent les politiques inhumaines en matière d’immigration menées par les gouvernements de l’Union Européenne.
-Demandent la régularisation de tous les sans papiers en France et en Europe


Appel à un rassemblement le mercredi 12 septembre à 18 h 30
devant l’Ambassade de Tunisie
Métro Saint-François Xavier - ligne 13



Premiers signataires : ACORT,ADTF,AIDDA, AMF,ATMF, ASDHOM, ATTAC, Collectif 3C, CORELSO, CRLDHT, CSP 75, FCMA, FASTI, FSQP, FTCR, Manifeste pour les libertés, MCTF, REMCC, UNI’T, UTIT, AFAPREDSA, ELAMEL

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
C /O FTCR, 23, rue du Maroc 75019 Paris Tel 00 33 1 40 34 18 15 – Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


 

Halte à la traversée de la mort

La nuit du jeudi 6 au vendredi 7 septembre a vu le naufrage d’une embarcation chargée de 136 personnes traversant la Méditerranée en direction de l’Italie. Plusieurs dizaines de Tunisien(e)s ont trouvé la mort d’une manière tragique aux larges des côtes, à quelques kilomètres de l’Île de Lampedusa. Seules 52 personnes ont pu être sauvées.

Ce drame n’est pas le premier, le nombre des victimes ne cesse d’augmenter au fil des années et a atteint près de deux mille morts depuis l’avènement de la révolution du 14 janvier et le traitement de ce phénomène demeure désastreux après la révolution comme avant.

Les voyages du désespoir organisés par la mafia des passeurs spécialisés dans le trafic et le transit clandestin a coûté la vie cette fois à des dizaines de personnes parmi lesquelles figurent des jeunes, des femmes et des enfants. Les recherches sont toujours en cours afin de tenter de sauver de nouveaux rescapés et rechercher les disparus.

Les Associations signataires expriment leur profonde tristesse face à cette nouvelle tragédie que traverse la Tunisie et expriment leur compassion aux familles des victimes et leur présentent leurs condoléances.

Les associations signataires dénoncent :

-       L’incapacité du gouvernement tunisien à apporter des solutions aux demandes d’emploi des centaines de milliers de nos jeunes et aux conditions sociales désastreuses qu’ils vivent avec leurs familles, et à donner au moins l’espoir dans l’avenir du pays.

-       La gestion policière de la crise sociale accentuée cet été (coupure d’eau et d’électricité) et le déni des vrais besoins des couches populaires.

-       Le laxisme des autorités Tunisiennes dans la traque des mafieux, organisateurs des voyages clandestins et le manque de moyens d’intervention des polices maritimes pour empêcher les traversées de la mort.

-       La gestion exclusivement sécuritaire du phénomène migratoire de la part des autorités Européennes et le non respect du droit de la libre circulation garanti par les conventions internationales.

-       La non assistance des autorités Européennes aux personnes en danger. Retard dans l’intervention des secours de sauvetage et mauvais traitements subis par les rescapés généralement parqués dans des camps de rétention insalubres.

Elles exigent des autorités tunisiennes :

-       De fournir aux familles des disparus dans les plus brefs délais des informations précises concernant leurs proches.

-       La mise en place urgente d’une commission d’enquête indépendante pour faire la lumière sur ces drames et déterminer les responsabilités.

-       D’agir rapidement afin de permettre le démantèlement des réseaux mafieux qui organisent l’immigration clandestine.

-       D’intervenir sur les lieux pour accélérer les opérations de recherche des disparus et pour exiger l’amélioration des conditions de rétention des rescapés.

-       D’assumer leurs responsabilités face aux demandes sociales légitimes des jeunes pour leur permettre de vivre et de travailler dignement dans le pays.

Elles exigent des Gouvernements Européens

-        la régularisation de tous les sans papiers et des demandeurs d’asile résidents sur leurs sols.

Les associations signataires appellent :

A se joindre au rassemblement au mercredi 12 septembre à 18h30

Devant l’Ambassade de Tunisie

Métro Saint François Xavier

Signataires :

ATF(BN), ATF-Aquitaine, ATF- Charente, ATF-Haute Savoie, ATF-Nord, ATF 13, ATF-VAR, Dynamique Citoyenne des Tunisiens à l'étranger (DCTE), Idéal 92, UGET-France, Unis (es) vers-Elles


 

Mis à jour ( Mercredi, 12 Septembre 2012 10:50 )  

actuellement en ligne

Nous avons 65 invités en ligne

Nos permanences

Juridique & discrimination
Mardi et jeudi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00


Permanence santé
Mardi et mercredi
9h30 – 12h30 &
14h00 – 16h00

23, rue du Maroc – 75019 Paris (métro : Stalingrad)
Tél : 01 40 34 18 15
Nous contacter, nous écrire
Page-Facebook

21 juin "Luth pour l'égalité"

Formation - Dublin 3 (vidéo)

L’image contient peut-être : 12 personnes

DUBLIN-III (1ère partie) (26 avril)

DUBLIN-III (2ème partie)

LES-DUBLINÉS-VERS-L-ITALIE (19 mai)

Cours de français

IMAGECOM (VIDÉO) COURS DE FRANÇAIS POUR RÉFUGIES

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

FTCR à la radio

IDD-Tunisie (3 juin 2016)

IMAGICOM (VIDÉO) une vidéo concernant le forum citoyen à Mahres et la création du réseau IDD organisé par FTCR et des associations membres

Afficher l'image d'origine

La Lettre de la FTCR.

Cartographie citoyenne

IVIM - Passeport 2016

Forum vieux migrants 2015

Statistics

Affiche le nombre de clics des articles : 1650684